En Provence en général, mais surtout à Marseille, dans le département des Bouches-du-Rhône (13) il peut être difficile de suivre une conversation avec des personnes natifs de la ville. En effet, le « parler marseillais » est assez particulier et très imagé ! Voici 12 explications d’expression pour enfin comprendre ce que vous entendez autour de vous !

1 – « Je n’y suis pas allée depuis l’an pèbre ». Littérallement, « an pèbre » veut dire en provençal « l’an poivre ». Ce qui définit un temps très lointain. Ici, cela veut dire que vous n’ y êtes pas allée depuis très longtemps.

2 – « Regarde-moi ce boucan ! » Ce dit d’une femme ayant peu de carme ou d’une personne connue pour sa capacité à mettre le désordre.

3 – « Ton studio on dirait un cafoutche » Un cafoutche est un petit placard fourre-tout. Ce dit de quelque chose de petit et donc pas très bien organisé.

 

4 – « Il fait trop chaud, je vais caner » Caner, c’est être dans un état de fatigue extrême, proche de la mort (exagération marseillaise !)

5 – « Il y a vraiment degun ici » Degun, signifie l’absence de personne. Provient du latin nec unus qui veut dire « pas un ».

6 – « Ils se sont emboucanés toute la nuit » Emboucaner signifie se disputer violemment ou prendre quelqu’un pour un imbécile (« arrête de m’emboucaner ! »)

 

7 – « Arrête un peu de maronner ! » Maronner signifier râler, se plaindre, être en colère. Peut aussi être utiliser pour dire que l’on énerve quelqu’un : « je l’ai fait maronner ! »

8 – Un minot : un enfant. Peut être utilisé pour interpeller une connaissance : « Oh minot ! »

9 – « Je vais te mettre un taqué » un taqué est un coup sec et violent.

 

10 – « Dans le métro, on est tout esquiché » être esquicher, c’est être serré, écrasé.

11 – « Mince, j’ai quillé le ballon ». Quiller signifie perdre, percher à une hauteur que n’on peut pas atteindre.

12 – « Peuchère elle est sortie avec un mec en bois » Peuchère s’utilise pour plaindre une personne, en français on dirait « la pauvre ». Un mec en bois est un jeune homme assez médiocre.

Certaines expressions marseillaises se font moins entendre qu’il y a quelques années, mais elles font néanmoins parties de la culture phocéenne.